.
 

Celui qui ne pardonne pas - Julian Black et Cassidy Moore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Nettie Stevens University :: Mémoires et récits du passé
MessageSujet: Celui qui ne pardonne pas - Julian Black et Cassidy Moore. Sam 9 Juin - 17:39
{Celui qui ne pardonne pas}



« Tu vas juste me regarder pleurer, parce que au fond Julian, tu es incapable de faire de même maintenant… »

Cette phrase balancée dans le néant d’une chambre sombre faisait écho à une longue histoire, qui avait commencé bien plus tôt, des années auparavant, bien avant leurs naissances.
Il fut un temps où les Moore étaient asservis à la famille Black. Ils étaient leurs hommes de main, liés dès la naissance à un héritier afin de le servir corps et âme jusqu’à sa mort.
Et bien que ce pacte menaçait de se briser, suite à un adultère, les deux familles se décidèrent quand même à lier le destin de deux enfants, espérant ainsi qu’ils sauveraient les années d’alliances. Les Moore essayaient de racheter leur faute, tandis que les Black acceptaient l’offrande en réparation. Ils ignoraient surement que cette décision anéantirait à jamais leurs efforts, car après cela, plus rien ne pourrait réparer la fracture entre les deux familles.

La première fois que Cassidy fut présentée à Julian, ils n’avaient que cinq ans. Lui l’enfant au regard sombre et elle l’ange blond au sourire enjôleur, ils contrastaient déjà par leurs différences. Le temps de quelques rencontres, ils n’eurent pas vraiment le temps de faire connaissance. Elle lui tournait autour, s’enthousiasmant de découvrir son monde, lui essayait de le fuir en se perdant dans des livres. Il n’aimait pas son sourire, elle n’aimait pas sa froideur. Elle était libre d’être elle-même, alors que lui devait respecter les règles dures imposées par sa famille. Il s’échappait et la retrouvait pour jouer avec elle en cachette. Elle était le jour, il était la nuit, quelle folie de les avoir poussés l’un vers l’autre dans le crépuscule d’un jour qui serait à jamais endeuillé de larmes et de sang.


Les années passèrent et Cassidy fut préparée à son rôle. Son entrainement dur, l’amena à voyager et se dépasser elle-même. Plus le temps s'écoulait, plus elle devenait forte et pleine d’énergie, à l’instar de Julian qui s’enfonçait dans sa morosité, cloitré avec des précepteurs privés dans la maison familiale tristement austère. Le don de l'héritier grandissait, le rendant plus amer. Les livres ne suffisaient plus comme échappatoire et la pression familiale le poussait toujours plus vers une rébellion imminente qui n'arriva pourtant jamais. Alors qu’il pensait toucher le fond, Cassidy refit son apparition.
Confinés dans la résidence estivale des blacks, ils renouèrent leurs liens, le temps d’un été.


Elle si forte et lui si faible, elle lui faisait presque peur, le touchant bien plus qu’il ne l’aurait souhaité. À cette époque Cassidy prenait à coeur son rôle de protectrice, le poussant souvent hors des sentiers qu’il connaissait, elle l'amenait à affronter le monde dans une arrogante soif de liberté que lui n’avait jamais eue. Et en réponse, lorsqu’il ne pleurait pas, Julian se montrait étrangement confiant et manipulateur, amenant gentiment les prémisses des règles qui régiraient leur relation.


Dans la vaste masse de quidams qui ne pouvaient comprendre leurs sorts, ils se retrouvèrent par la force des choses avec un point commun. Ils fréquentaient la même école et étaient tous les deux en marge des codes que leur imposait le monde. Julian s’accrocha à elle, cherchant à attirer son attention. Il n’aimait toujours pas son sourire, mais lorsqu’elle le regardait, il se sentait étrangement apaisé. Il était seul face à l’aisance que lui renvoyait la petite blonde à se faire des amis. Cassidy n’appréciait pas ses manières, ses gestes dénués de gentillesses et ses folles provocations, pourtant, lorsqu’il lui vola son premier baiser, elle le laissa faire. Après tout, elle était sa personne et depuis son enfance on l’avait préparé à le servir.
Cassidy oscillait entre ombre et lumière, essuyant les colères tyranniques de l’héritier pris au piège de ses démons. Si parfois, il avait besoin d’elle, implorant son pardon, d’autres, il laissait sa frustration s’abattre sur elle, si fort que cela commença à attirer l’attention du corps professoral.


Ils furent séparés une nouvelle fois et Julian sombra lentement dans la folie. Son don le conduisit aux portes d’un monde qui faillit l’engloutir, alors que Cassidy devenait plus forte. Chacun de leur côté, on les poussa jusqu’aux limites de ce qu’ils pouvaient endurer et lorsqu’il fut certain, qu’ils étaient enfin prêts à ce revoir, les Black et les Moore organisèrent une rencontre plus formelle.
Ils avaient changé.
Lui dominait son don, derrière une froideur plus grande encore que ce que la jeune femme avait connu jusque-là, mais il la fascinait. Elle, elle irradiait toujours de cette liberté qui le rendait fou et ivre de jalousie. Elle avait toujours eut ce que l'on lui refusait, elle incarnait tout ce qu'il n'aurait jamais. Lui était toujours prisonnier du cadre des règles de sa famille, elle lui inspirait une rancoeur  si grande qu’il ne parvenait plus à la contenir. Il voulait l’étouffer avant qu’elle ne détruise tout ce qu’il avait eut tant de mal à construire. Julian s’était construit sans elle, il en avait tant souffert et elle, elle s’était épanouie avec cette insolente facilité qui lui donné la nausée.


C’était plus facile de la dominer, de la perdre, il suffisait qu’il s’impose pour qu’elle acquiesce aux moindres de ses folies. Mais ce n’était jamais suffisant pour l’héritier qui n’acceptait pas qu’il ne soit pas le centre de l'univers cauchemardesque qu'il avait bâti pour elle. Ivre de jalousie, il poussa la perversion en lui prenant ce qu’il n’était pas permis entre eux.


Si le subterfuge dura un temps, grâce à l’utilisation de son don, Cassidy fini par s’en rendre compte. Trahie et se sentant humiliée, la jeune femme rentra dans une phase d’auto-destruction. Il lui avait dérobé de longues heures de sa vie, sans qu’elle ne puisse se rappeler de ce qu'il s’était passé. Elle était devenu semblable à un livre aux multiples pages blanches et arrachées...

Elle coupa ses cheveux, son sourire angélique disparu au profit d’une profonde tristesse et d'une colère froide. Elle n’acceptait plus de rester seule avec lui achevant la patience de Julian, qui ne voyait à cela que des caprices. Ils ne s’étaient jamais compris et cela empira, jusqu’au jour où il la poussa à bout.


Dans l’obscurité de la chambre de Julian, Cassidy tenait dans ses mains ensanglantées, le morceau de carreaux par lequel il l'avait fait passer. Leur relation destructrice les avait poussés sur une voie de non-retour. Le regard sombre de Julian ne traduisait aucun remord et les larmes de Cassidy ne suffisaient pas à lui soutirer la moindre pitié. Il en était ainsi, elle était à lui et si ce n’était pas le cas, alors elle pouvait se donner la mort.
Si la jeune femme passa à l’acte, sans que ça ne le fasse sourciller, il attendit sagement qu’elle se vide de son sang assis sur le lit. Cette scène, découverte par les Black avant l’ultime trépas de la jeune femme acheva le pacte qui existait entre les Moore et la famille Fondatrice.


« Tu ne pleures plus maintenant… Et quand je te vois, ton sourire et toujours si grand. Si tu savais toute la haine que j’ai envers toi… Cassidy… Je te tuerai un jour… »"
Lily
avatar
Banana addict ♥
Banana addict ♥
Messages : 6084
Date d'inscription : 04/01/2015
Revenir en haut Aller en bas
Celui qui ne pardonne pas - Julian Black et Cassidy Moore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Black Hole RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Eldarya :: Nettie Stevens University :: Mémoires et récits du passé-
Sauter vers: